Ce petit appareil permet de boire de l’eau sale en 20 minutes seulement

Les scientifiques ont mis au point un petit appareil de la taille d’un timbre-poste qui tue 99,99 pour cent des bactéries contenues dans une eau sale, en l’espace de 20 minutes seulement.

blog-purifier-eau-sale-éditions-fractales- par-david-tellier

Une eau contaminée exposée à la lumière du soleil peut naturellement être purifiée, car les microbes ne résistent pas aux rayons UV, mais ce processus prend habituellement 48 heures. Ce nouveau gadget exploite un plus large spectre des rayons du soleil et permet d’accélérer cette opération.

Le responsable des recherches “Chong Liu” de l’ Université de Stanford explique que son dispositif ressemble à un petit rectangle de verre noir , qui dans l’eau, utilise toute la force du soleil pour faire le travail. Ici on n’utilise pas seulement les rayons UV, on se focalise sur la partie visible du spectre solaire qui contient la majeure partie de l’énergie du Soleil.

Ce rayonnement solaire visible attire les électrons grâce à son revêtement de disulfure de molybdène (souvent utilisé comme lubrifiant industriel), ce qui déclenche des réactions chimiques dans l’eau. Le peroxyde d’hydrogène et d’autres désinfectants sont générés à partir de ces réactions, et permettent l’élimination des germes de l’eau.

Vu sous un microscope, le matériau est composé de nombreux murs miniatures de disulfure de molybdène, étroitement empilés ensemble comme un labyrinthe au-dessus d’un rectangle de verre. De loin, ça ressemble à une empreinte digitale.


blog-purifier-eau-sale-2-éditions-fractales- par-david-tellier

« C’est très excitant de voir qu’un si petit appareil permet d’obtenir de si bonnes performances », a dit Liu . « Ça fonctionne vraiment et notre intention est de résoudre les problèmes de pollution de l’ environnement afin que les gens puissent mieux vivre.»

Un facteur important à prendre en considération et qui pourrait rendre la technologie viable sur le marché est que le disulfure de molybdène n’est pas cher à produire, de plus on économise sur le carburant, car l’eau n’a pas besoin de bouillir.

David TELLIER

Article: source d’information

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInDigg thisFlattr the authorPin on PinterestPrint this pageShare on StumbleUponShare on VKShare on YummlyShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *