C’est confirmé: votre chien comprend ce que vous lui dites

Si vous aimez parler à votre chien, soyez rassuré, car selon une nouvelle étude, votre chien peut effectivement comprendre ce que vous lui dites.

blog-chien-étude-parole-1-éditions-fractales-par-david-tellier

Les chercheurs viennent de découvrir que lorsqu’un chien écoute une personne parler, il utilise les mêmes régions cérébrales que l’être humain.

En d’ autres termes, Attila Andics, un neuro-scientifique de l’ Université Eötvös Loránd à Budapest, en Hongrie, a déclaré que la nouvelle étude démontre que le mécanisme cérébral impliqué dans le processus de compréhension de la parole chez l’être humain est identique à celui du chien. Contrairement à ce qu’on pensait, ce mécanisme cérébral ne se retrouve pas uniquement chez l’homme.

blog-chien-étude-parole-2-éditions-fractales-par-david-tellier

Pour transmettre une information verbale, l’homme utilise les mots et l’intonation, en montant ou en descendant sa voix afin d’exprimer une émotion ou un sens, tel que le compliment ou le mécontentement. Pour se faire comprendre, il a besoin de mêler la voix et l’intonation avec précaution.

Dans cette étude, les chercheurs ont voulu savoir si les chiens suivaient ce même processus de compréhension.
Ils ont donc étudié 13 chiens, en scannant l’activité de leur cerveau lorsqu’ils écoutaient leur maître parler de différentes façons, en alternant diverses combinaisons de mots et d’intonations.

blog-chien-étude-parole-3-éditions-fractales-par-david-tellier

Les chercheurs ont alors constaté que les chiens avaient besoin des mots et des intonations pour comprendre l’être humain, tout comme le fait l’homme avec ses semblables. Les chercheurs en ont conclu que le chien comprenait bien l’homme lorsqu’il lui parlait.

Les scans du cerveau ont également prouvé que les chiens ont utilisé l’hémisphère gauche de leur cerveau pour décoder les mots, et d’autres parties du cerveau pour comprendre l’intonation, tout comme l’être humain.

Ces nouveaux résultats ont été publiés le 30 août 2016 dans la revue scientifique.

David TELLIER

 
Article: source d’information

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInDigg thisFlattr the authorPin on PinterestPrint this pageShare on StumbleUponShare on VKShare on YummlyShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *