Elon Musk, le fondateur de SpaceX, construit un vaisseau spatial pour créer une colonie sur Mars.

Elon Musk, le fondateur de SpaceX a la folle ambition de construire la plus grande fusée de tous les temps pour envoyer en 2025, des personnes sur Mars.
Elon Musk

Elon Musk

Elon Musk a dévoilé mardi, lors d’une conférence de presse au Mexique, son plan qui vise à envoyer sur Mars, une centaine de passagers. Le voyage, long de 80 jours, se fera à bord de ce qu’il appelle le système de transport interplanétaire

blog-spacex-its-1-editions-fractales-par-david-tellier

lorsque Elon Musk a pris la parole au Congrès international d’astronautique (IAC) à Guadalajara, au Mexique, il a dit qu’il faisait le plus grand discours de sa carrière en déclarant que son système de transport interplanétaire pourrait démarrer dès 2023, en reconnaissant toutefois que son calendrier était très optimiste.

Comme l’explique la superbe vidéo promotionnelle ci-dessous de SpaceX, la fusée de propulsion est réutilisable. Elle envoie en orbite le vaisseau spatial qui transporte les passagers puis revient sur terre chercher le module citerne qui contient le gaz propulseur.

 

 

Une fois la citerne en orbite, le vaisseau spatial s’amarre à celle-ci pour s’alimenter en carburant. Le vaisseau spatial peut alors entamer sa route vers Mars pour une durée de 80 jours, il déploie ensuite ses panneaux solaires pour l’énergie électrique.
Au début, le billet pour un aller simple se situerait autour de 500.000 $ pour être réduit au fil du temps à environ 100.000 $.
Le plus grand obstacle au développement du système est son coût global qui est estimé selon Elon Musk à 10 milliards de dollars, une somme qui nécessite des partenariats publics privés de toutes sortes, car SpaceX n’a pas les fonds.

«Voilà comment les États-Unis ont été créés, » déclare Musk, en soulignant à quel point ce projet est important pour le pays.

Le système de transport interplanétaire est globalement encore sur la planche à dessin, mais des éléments importants sont déjà à l’essai comme l’un des moteurs de fusée Raptor qui pourraient aider à lancer la fusée et le module de passagers dans l’ espace. La société a également construit un prototype gigantesque du réservoir de carburant.

blog-spacex-its-2-editions-fractales-par-david-tellier

Si tout se passe comme prévu, la société a l’intention de commencer ses vols d’essai de l’ITS (système de transport interplanétaire) sur une période de quatre ans, elle espère envoyer une capsule sans équipage vers Mars en 2018.
Bien qu’il reste beaucoup de choses à construire, l’ITS aura une envergure impressionnante avec ses 122 mètres de haut, et ses 42 moteurs Raptor, le module du vaisseau spatial en aura lui-même 9.

Musk dit que le premier vaisseau de la série s’appellera le « Heart of Gold », en hommage à l’œuvre de science-fiction de Douglas Adams: « Le Guide du voyageur galactique »

Les voyages vers Mars ne seraient possibles qu’une fois tous les 26 mois, le plan d’ensemble prévoit d’envoyer des milliers de navires vers la planète rouge, afin d’établir une colonie autonome sur Mars. Cela pourrait prendre entre 40 et 100 ans et quelque 10.000 vols.

« Oui, il est follement ambitieux mon projet », dit Musk « mais on ne partira pas sur Mars sans avoir de grands rêves. Je veux faire de Mars un objectif possible, quelque chose réalisable de notre vivant… et que tout le monde puisse s’y rendre s’il le souhaite » déclare Musk. « Je ne pense pas que nous étions sur le point de devenir une civilisation de la vraie conquête spatiale (spacefaring), nous avons besoin de quelqu’un avec un réel engagement idéologique ».

31946380-spacex-mars_1024

Il est également possible que l’ITS qui jusqu’à très récemment était surnommé le « Mars Colonial Transporter » (MCT) puisse nous emmener au-delà de la planète rouge, comme Europa, la lune glacée de Jupiter.

« l’ITS vous donnera vraiment la liberté d’aller dans le système solaire, là où vous voulez » affirme Musk .

Mais alors que les possibilités paraissent presque illimitées, certains experts critiquent les projets de Mars de SpaceX et son calendrier, ils disent que le rêve de la planète rouge n’est rien d’autre qu’une distraction pour l’entreprise.

« Mon unique but dans la vie, c’est de rendre la vie interplanétaire et je rendrai cela possible quel que soit l’engagement financier » déclare Musk

David TELLIER

Article: source d’information

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInDigg thisFlattr the authorPin on PinterestPrint this pageShare on StumbleUponShare on VKShare on YummlyShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *