Jean-Gabriel Gresle : le nucléaire provient d’une technologie extraterrestre

Né en 1932, Jean-Gabriel Greslé s’engage dans l’armée en 1951. Après avoir été élève pilote à l’US Air Force, il rentre à Air France en 1963 où durant vingt ans, il sera commandant de bord. Après avoir été à trois reprises, témoin de phénomènes aériens inexplicables, il est devenu l’un des ufologues les plus réputés.

Vous affirmez, à partir de documents déclassifiés, que les présidents américains entre 1942 et 1954 ont menti sur la question des ovnis. Pourquoi pensez-vous qu’ils existent ?

La première fois c’était en 1952 lors d’un vol au-dessus de Washington. Nous avons été dépassés par des engins inconnus qui manifestaient des performances impossibles à réaliser pour un avion normal. Le phénomène s’est reproduit le 19 juillet de la même année. À l’époque, face aux interrogations, l’US Air Force a avoué son incapacité à répondre. Déclarant que les phénomènes n’étaient pas nouveaux mais inexplicables. La seconde fois s’est produite lors d’un vol Air France en 1966. Nous avons été dépassés par un engin à 5 000 km/h au sud ouest de Buenos Aires et enfin à Détroit sur le vol Los Angeles-Montréal. Là encore nous avons été dépassés par un engin qui a laissé une traînée lumineuse.

 

Quand avez-vous eu un début d’explication ?

J’en ai su davantage quand j’ai eu entre les mains la première version officielle concernant les ovnis au sein de l’USAF (Unité State Air Force) autrement dit la branche aérienne des forces armées des États-Unis. Aucun doute n’est alors permis. Ce que j’avais pu voir lors de ces différents vols étaient bien des engins utilisant une technique inconnue, qu’aucun gouvernement ne maîtrise et qui pour l’heure, n’est compréhensible par aucun scientifique.

 

Et aujourd’hui, vous y croyez ?

Je ne crois en rien. J’ai vu et j’ai des documents qui prouvent que les ovnis se déplacent là où des zones sont laissées libres par les avions. Et qu’ils viennent faire des incursions de temps en temps au milieu des avions de ligne.

 

Que pensez-vous du Geipan créé par le CNES à Toulouse pour étudier les phénomènes inexpliqués ?

Je préfère ne pas me prononcer sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *