Les archéologues viennent de découvrir un manuscrit caché depuis 500 ans

Bien avant qu’on invente le blanc correcteur, des civilisations ont trouvé divers moyens de réutiliser des surfaces d’écriture. Des parchemins médiévaux en peau d’animal ont vu leur encre grattée afin d’y inscrire de nouveaux textes. Beaucoup d’artistes ont peint des œuvres sur d’autres.
blog-manuscrit-imagerie-hyperspectrale-éditions-fractales- par-david-tellier

Selden Codex

Aujourd’hui les scientifiques ont un nouveau cas d’étude concernant le continent américain, et il faut savoir qu’à ce jour il ne reste qu’une infime quantité de manuscrits datant d’avant l’arrivée des Européens sur ce continent. Ils sont faits de bandes de cuir et recouverts d’un enduit à base de plâtre et de colle animale qu’on appelle “gesso”.

Les chercheurs qui étudient le Selden Codex, un manuscrit mexicain d’origine mixtèque, suspectent depuis des décennies que ce manuscrit cache quelque chose sous sa surface.

blog-Selden-Codex-2-manuscrit-imagerie-hyperspectrale-éditions-fractales- par-david-tellier

Selden Codex

Mais ce peuple mixtèque qui a créé le manuscrit utilisait des encres à base de matières végétales. Cela signifie qu’il n’y avait aucune technique telle que les rayons X pour permettre aux chercheurs de découvrir, sans dommage, les images cachées sous la surface de ce manuscrit.

Hors, une technique assez récente appelée imagerie hyperspectrale apporte ses solutions, il permet notamment aux chercheurs de prendre des images à très haute résolution à des longueurs d’onde de différentes lumières. Ces images peuvent être ajoutées et soustraites les unes aux autres afin de révéler des formes cachées sous la surface d’un manuscrit.

blog-2-manuscrit-imagerie-hyperspectrale-éditions-fractales- par-david-tellier

Ces deux dernières années, la communauté des livres rares a utilisé cette méthode sur une série de textes comme le palimpseste d’Archimède, un manuscrit écrit par le mathématicien, physicien et ingénieur grec Archimède de Syracuse, car dans la seconde moitié du XII e siècle, une époque où le parchemin était rare et coûtait cher, un copiste a effacé les caractères afin d’y réécrire par dessus un livre liturgique grec.

blog-Selden-Codex-manuscrit-imagerie-hyperspectrale-éditions-fractales- par-david-tellier

palimpseste d’Archimède

Sur ce manuscrit, derrière un texte religieux du XII e siècle, se cachait une carte d’Archimède avec pour la première fois, la mention Amérique, mais aujourd’hui, c’est le tout premier texte précolombien à utiliser l’imagerie hyperspectrale.

 

Qu’est-ce que les analyses ont révélé

Les chercheurs n’ont pas encore numérisé toutes les pages, et doivent impérativement soumettre la totalité du manuscrit à l’imagerie hyperspectrale afin d’y apporter une interprétation cohérente. Ils étaient déjà en mesure d’identifier des personnages importants dans le texte original, mais là, ils pourront les connecter avec des personnages historiques.

Ces textes ne sont pas encore traduits, mais apportent aux chercheurs un énorme enthousiasme surtout par le fait qu’il existe très peu de récits concernant cette région et sa période historique.

Cela dit, les premières analyses du manuscrit caché ont révélé aux chercheurs un style totalement différent des manuscrits qui ont survécu. Cela signifie qu’il pourrait bien offrir une nouvelle vision aux découvertes archéologiques de la région.

David TELLIER

Article: source d’information

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *