Manuscrit de Voynich : le plus mystérieux des livres va être édité

Une maison d’édition espagnole a obtenu le droit d’éditer des fac-similés du manuscrit de Voynich, le seul livre au monde que personne ne peut lire. Retour sur un mystère littéraire qui remonte au XVe siècle.

blog-manuscrit-de-voynich-éditions-fractales- par-david-tellier
C’est un événement dans le monde de l’édition. Les droits de reproduction de l’une des œuvres les plus mystérieuses de l’Histoire – le manuscrit de Voynich – ont été acquis par Siloe, une maison d’édition espagnole spécialisée dans les livres anciens, rapporte le quotidien britannique The Guardian, dimanche 21 août.

Elle va éditer en 2017 898 fac-similés, vendus entre 7 000 et 8 000 euros pièce, de ce document qui est “l’un des plus demandés pour figurer dans les expositions du monde entier”, souligne Juan José Garcia, l’un des cofondateurs de Siloe au quotidien espagnol El Pais. La maison d’édition a déjà reçu 300 commandes pour ces clones du manuscrit de Voynich.

 

Plus mystérieux que le Code da Vinci

L’original de ce manuscrit, écrit sur du vélin (peau de veau mort-né, plus fine que le parchemin ordinaire), est précieusement conservé depuis la fin des années 1960 à l’université de Yale, aux États-Unis, dans un coffre-fort. Ce texte de 214 pages doit son nom à l’antiquaire lituanien Wilfrid Voynich, qui l’a découvert en 1912 en Italie, et constitue une énigme à côté de laquelle le “Code Da Vinci” fait figure de devinette Carambar.

blog-manuscrit-de-voynich-3-éditions-fractales- par-david-tellier

Il est, en effet, écrit dans une langue inconnue ou en utilisant un code qui n’a jusqu’à présent jamais été déchiffré malgré les efforts de cryptanalystes de renom du monde scientifique et militaire. L’identité de l’auteur – ou des auteurs – demeure également un mystère. À peine connaît-on la date à laquelle le manuscrit a été rédigé. Une datation au carbone, effectuée en 2011, a cependant permis de faire remonter l’origine du texte au début du XVe siècle.

“L’intérêt n’est pas seulement de savoir ce qu’il y a d’écrit, mais aussi pourquoi, par qui, et où le texte a été écrit”, explique Antoine Casanova, docteur ès sciences, spécialiste en cryptologie qui a consacré sa thèse au manuscrit de Voynich en 1999.

 

Des extra-terrestres à Leonard de Vinci

Un tel catalogue de mystères n’a pas manqué de générer des théories aussi diverses que farfelues. Au fil des ans, ce texte a été assimilé à un livre de potions magiques, un traité de botanique (chaque page est illustrée par une plante), à un manuel décrivant une technologie extra-terrestre ou même simplement à une blague. La paternité du manuscrit a longtemps été attribuée au philosophe et alchimiste britannique Roger Bacon. Mais cette thèse est incompatible avec les résultats de la datation au carbone, puisque le célèbre scientifique est décédé à la fin du XIIIe siècle. D’autres considèrent qu’il s’agit d’une œuvre de jeunesse de Leonard de Vinci, qu’il y a plusieurs auteurs ou même que le manuscrit de Voynich est l’œuvre d’un copiste qui n’a pas compris le document original, ce qui rendrait d’autant plus complexe la compréhension du texte.

L’intérêt grandissant du public pour cet énigmatique manuscrit – qui se retrouve notamment dans un roman mettant en scène Indiana Jones ou dans la série télévisée américaine Alias – et l’avènement d’Internet ont poussé l’université de Yale à mettre des reproductions en haute définition en ligne en 2014 pour faire face aux demandes de consultations. “Pour les spécialistes de la question, la publication des fac-similés n’apportera pas grand-chose, car les ressources sont déjà largement accessibles sur Internet, mais si l’édition est bien faite cela peut être une bonne porte d’entrée pour des novices”, estime Antoine Casanova.

blog-manuscrit-de-voynich-2-éditions-fractales- par-david-tellier

La maison d’édition Siloe a promis d’être aussi fidèle que possible au document d’origine. Elle compte reproduire jusqu’au plus petit trou, à la moindre couture ou tâche de l’œuvre. Un procédé et une pâte spécifique ont été développés pour que le rendu final du papier procure la même impression au toucher que le vélin. Un véritable travail d’orfèvre de l’édition qui prendra dix-huit mois. Le grand public pourra alors enfin tenir entre ses mains le clone du seul livre connu qui ne peut actuellement pas être lu.

Article: source d’information

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInDigg thisFlattr the authorPin on PinterestPrint this pageShare on StumbleUponShare on VKShare on YummlyShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *